Les 9 clés pour Être un digital leader …

à moins que vous ne préfériez une relation sado-maso avec votre avenir…

Dans mon dernier article j’ai osé m’exprimer sur la fin programmée des consultants.

Que n’ai-je reçu de réactions négatives voire agressives me traitant d’utopique, de stupide pour ce qui est des proses les plus correctes.

Aurais-je par hasard, si toutefois le hasard existe, touché une réalité inconsciente de bien des consultants ?

En la matière j’ai une certaine habitude.

En 1995 dans mon premier livre rédigé avec mon ami et partenaire scientifique le neurologue Philippe Loron, nous traitions des richesses économiques du cerveau.

J’ai alors osé créer le concept de neuro-management et neuro-marketing que plus d’un a repris depuis…

Et nombreux sont ceux qui m’ont alors traité d’illuminé… je garde le sourire car, qu’en est-il en 2017 ?

En 1998 alors que tout le monde jouait à la roulette en investissant n’importe comment et n’importe où dans les nouvelles technologies, j’ai osé prétendre que seules les technologies possédants des valeurs en symbiose avec leur management et leurs ambitions, que seuls les technologies aux ambitions suffisamment altruistes pour créer des racines profondes et une identité forte résisteraient au tsunami financier qui allait arriver…

Je me suis alors fait incendier par des financiers qui prétendaient que la seule valeur étaient la puissance technologique.

Beaucoup d’entre-eux ont tout perdu quelques années plus tard parce qu’ils n’avaient pas mis en symbiose la valeur technologique avec la puissance altruiste et refusaient de surcroît d’intégrer la valeur du management.

N’étant pas encore suffisamment sénile et n’ayant pas pour objectif aujourd’hui de rédiger mon oraison funèbre, je n’allongerai pas la liste des situations où je fus éclairé, “illuminé” comme disent certains, ou j’ai osé exprimer des évidences.

Je me contenterai de constater que cela ne sert rien d’avoir raison ou de comprendre trop tôt.

Il est parfaitement évident que depuis la nuit des temps, à quelques exceptions près que j’ai le bonheur de connaître, les humains ne comprennent que dans la douleur.

L’humain aime cette spécifique relation sado-maso ego-centrée avec lui-même. Aussi puis-je prétendre ce jour qu’un grand nombre de managers et dirigeants vont beaucoup souffrir prochainement.

Pourquoi ?

Parce que les egos, parce que le savoir, parce que le pouvoir, parce que la richesse matérielle sont des Bêta-bloquants qui provoquent la cécité et le surdité managériale, le dédain et la suffisance.

Avouons que le mot bêta n’est pas sans un certain charme :-).

Bref ! On retrouve cette situation dans quasiment tous les métiers, notamment la finance lorsque par exemple,

Monsieur Kenneth Rogoff, professeur à Harvard, .. « souligne le cocktail explosif que constituent les niveaux stratosphériques de la Bourse et les très bas taux d’intérêt. Dans son ouvrage à succès Cette fois, c’est différent. Huit siècles de folie financière, il a stigmatisé l’optimisme béat, naïf et congénital des marchés financiers qui ont toujours de bonnes raisons pour justifier les bulles boursières.”

La question se pose donc de l’avenir des organisations, des managers, des employés dans un monde digital où l’intelligence artificielle va transformer les façons de faire, de penser, d’organiser, de servir, de réussir.

Le Digital Leader d’aujourd’hui a déjà compris le monde digital, il l’appréhende avec plaisir, il plonge dedans avec délectation, il comprend avec joie les effets systémiques, il polarise dans le quasi-extase les informations, il les exploite avec délectation, mais pas seulement !

Le Digital Leader possède :

  1. Un cerveau systémique et holistique

  2. Une dimension humaine et émotionnelle fortement équilibrée

  3. Une capacité subtile à mettre en symbiose l’humain et la machine

  4. Un mental optimiste et créatif au service d’une ambition altruiste

  5. L’aptitude à faire évoluer les autres avec intelligence

  6. Un don pour organiser et produire des richesses humaines

  7. Une excellente intuition pour générer des résultats

  8. Une aisance cognitive pour s’équiper des meilleurs outils

  9. Un sens de l’accueil et une ouverture d’esprit face aux innovations

Autant de mots et d’expressions qui vont encore faire rire les plus obséquieux, les prétentieux, les ânes et les moutons.

Pour autant on retrouve tout ou parties de ces facultés humaines du Digital Leader chez un grand nombre d’HPE et HPI, chez certains surdoués et autres zèbres, mais pas que…

Puisque la science nous prouve que le cerveau est plastique, que nous produisons des neurones jusqu’à la dernière minute de notre vie, il semble donc que tout un chacun peut développer lesdites capacités grâce à son potentiel neurologique.

Pour comprendre, appréhender et diriger ce nouveau monde, il y aura désormais :

  • Les pilotes du digital qui seront sans doute des informaticiens doués d’une dimension pédagogique ou des consultants ayant compris et saisi le momentum. Ils seront capables de manager les machines et de les exploiter avec intelligence.
  • Les Digital Leaders, ceux qui possèdent la vision holistique et systémique pour créer de nouvelle voie, inspirer et manager les humains vers une évolution bénéfique.

Nous avons atteint un point de bascule, il y a des évidences !

Bienvenue aux Digital Leaders

Et comme disait ma grand-mère : « surtout ne dites jamais qu’on ne vous a pas prévenu… »

info@symbiocratie.com

DIDIER REINACH 
Président – Fondateur de la Symbiocratie
Créateur du Symbiocratie Power center
Expert en Leadership … notamment digital 

Suisse :  +41 76 779 32 64  –  France :  +33 6 84 60 71 92  –  Canada : +1 514 349 9685

www.symbiocratie.com    https://www.facebook.com/reinach      http://www.linkedin.com/in/dreinach       https://twitter.com/#!/DIDIER_REINACH