Conscience et réalité
de la situation actuelle

Et maintenant on fait comment ?

Bonheur ou malheur ?

Est-ce la bonne heure pour accepter les changements ou la mal-heure (mauvaise-heure) ?

La période actuelle nous met à l’épreuve, apporter les preuves de notre vivant.

Toute période de chaos, volontaire ou non, est un instant de révélation de nos talents et de notre être.

Toute période de chaos est un instant de transformation des contextes.

Consciemment ou non la transformation du contexte, transforme les comportements humains.

Le chaos est un choc qui provoque des souffrances conscientes au présent pour certains, qui se révéleront dans le temps pour d’autres.

Dans les deux cas, les humains sont confrontés à l’épreuve de la résilience que chacun vivra à son rythme.

La résilience qui se présente peut être refusée avec les conséquences matérielles, psychiques et psychologiques individuelles et collectives que nous connaissons. Chacun est libre de les subir, ou pas !

La résilience acceptée est un chemin de deuil qui peut être un parcours douloureux ou bien une réaction spontanée, immédiate, une illumination de l’esprit qui nous permet de comprendre et d’agir au présent.

Le rythme de sa re-céation dépend des convictions, de son attachement à son passé, de ses peurs, de sa relation au pouvoir, de sa relation au paraître, du dialogue entre son âme et son ego.

Dans tous les cas, il s’agit d’une épreuve soumise à son intelligence émotionnelle, à l’ouverture du cœur, une épreuve qui passe par les étapes du deuil.

 

Le déni :

Je refuse de voir et même de comprendre la réalité, je refuse de comprendre tout ce qui est en dehors de mes habitudes et de mon savoir, je reste persuadé qu’après le chaos tout redeviendra comme avant. Même si toutes les données historiques et scientifiques expliquent, démontrent qu’après chaque catastrophe, que cela soit sur le plan biologique, psychologique, neurologique, social, on voit apparaître une nouvelle manière de vivre 

(source : Boris Cyrulnik   https://www.youtube.com/watch?v=74tOyCG5PWI&feature=emb_logo)

 

La colère :

Je me suis trompé, la réalité me fait mal, je suis responsable, mais c’est de la faute de « l’autre » on m ‘a menti ce n’est pas acceptable. Je suis en colère et en même temps j’ai une peur bleue d’exprimer cette colère qui donc se retournera contre moi sous forme de réactions psychopathologiques.

Le marchandage, la négociation :

Je négocie avec moi-même pour sortir de la souffrance, je me raconte une histoire en plusieurs étapes :, 

  1. Je ne peux pas changer, 

  2. Je ne sais changer

  3. « On » m’abandonne

  4. Je vais devoir quitter ceux qui m’ont menti

  5. Je suis triste et affaibli

  6. On va venir me sauver

  7. Il va y avoir un miracle

  8. Je vais accepter de me soumettre

  9. Je vais collaborer avec la force opposée

L’acceptation, la prise de conscience :

D’autres réagissent, ils semblent survivre, puis-je m’en inspirer ? Je devrais être capable moi aussi.

  1. Je vais me faire aider pour respecter mes valeurs

  2. Je vais demander de l’aide pour trouver la force

  3. Je prends conscience qu’accepter l’aide est une force 

  4. Je prends conscience que c’est avec les autres

L’expérimentation, le pardon :

Je m’inspire, j’ai peur, je lâche prise sur mes habitudes, je mets en place de nouveaux comportements, un nouveau discours, je rencontre, j’échange, je comprends, je me pardonne et je pardonne.

 

L’intégration, le renouveau :

J’ai acquis de nouvelles habitudes, j’y trouve du plaisir, je conscientise ces nouvelles expériences positives.

 

Deuil amoureux, deuil filial, deuil social, deuil économique, deuil familial, deuil entrepreneurial, le chaos actuel nous touche tous à tous les niveaux avec parfois des effets systémiques et des dégâts collatéraux.

Pour comprendre les ressorts possibles qui sont à notre disposition, il est nécessaire de réaliser un travail de remise en symbiose de nos potentiels tant sur le plan personnel que sur le plan organisationnel pour les entreprises.

Quel est le rôle de chacun tout comme celui des entreprises de cette période ?

La santé humaine comme organisationnelle dépend des facteurs de vulnérabilité de chacun.

Ces facteurs dépendent de la qualité des nourritures psychiques, sociales, organisationnelles.

Ce qu’on appelle nourriture est l’ensemble des éléments matériels, humains, émotionnels qui, mis en symbiose provoquent une conscientisation de la réalité du présent tout en ouvrant les portes du possible.

Compte tenu de tous ces changements présents, le rôle de chaque individu qu’il soit chômeur, employé, patron, dirigeant, manager, retraité est fondamental pour franchir les étapes de reconstruction, de repositionnement.

De nouvelles organisations de vie vont se mettre en place avec succès, des organisations pleines de leaders* invisibles et discrets. 

La capacité d’adaptation humaine se manage, se développe, autour d’éléments fondamentaux qui permettent l’évolution par la création de valeurs et la création de sens.

Êtes-vous conscient de la réalité de la situation actuelle ?

Dans quelle phase du processus de deuil êtes-vous ?

Comment gérez-vous les conséquences humaines et matérielles ?

Comment mettez-vous en place la création de valeurs et la création de sens dans votre vie professionnelle et personnelle ?

Comme disaient ma grand-mère : ceux qui ne comprennent pas maintenant comprendront le jour du grand départ…

*Le leadership est l’art et la manière
de créer des chemins nouveaux,
d’imaginer un monde nouveau
et de mettre en symbiose
les talents, les potentiels humains et matériels, les contextes, les cultures,
pour que chaque individu soit créateur de sens et de valeurs.

                                         

DIDIER REINACH 
Symbiocratie®
Créateur de Valeurs
Révélateur de potentiels
Suisse :  +41 76 798 0846 
France et Monde via Whatsapp:  +33 6 84 60 71 92
Canada : +1 514 349 9685
 

www.symbiocratie.com

                          

Laisser un commentaire