COVID 19
Construire un après
encore plus riche !

Sommes-nous vraiment en guerre ?

Ce virus fait se révéler la vraie nature des humains et a déclenché la guerre des ego, la bataille de l’égoïsme contre l’altruisme.

Le langage

Nous ne sommes pas en guerre contre un virus et le champ sémantique guerrier utilisé dans le cadre de cette pandémie est tout simplement anxiogène, « destruc-tueur », inapproprié.

Est-il volontaire ?

La plupart des dirigeants sont formatés à la logique économique et non à la logique humaniste. L’économie a malheureusement toujours utilisé une sémantique de guerre.

Nous le voyons depuis des décennies, la priorité est donnée à la création de richesses ego-centrées.

Les discours prononcés en cet instant particulier sont le fait d’anxiopathes nourris par des statistiques trompeuses et des pseudo-conseillés manipulateurs qui sont dépassés par les événements, ou bien au service d’autres intérêts que ceux des nations et de leur peuple. 

Mal entourés, manipulés à leur insu, certains gouvernants et dirigeants sont incapables de comprendre les nouvelles logiques, ils sont devenus incompétents, sourds, handicapés face à l’imprévu.

Pourquoi sont-ils devenus incompétents ?

Parce qu’ils se nourrissent d’informations tronquées, parce qu’ils vivent dans des « chapelles » ou seul le veau d’or est adulé, et ce depuis des décennies. C’est désormais dans leur ADN.

Ils raisonnent avec les data du passé et non celle du futur.

Ils sont devenus mentalement prisonniers du triptyque fatal « Pouvoir – Argent – Savoir » au centre duquel règne un ego malade. Leur seule religion est celle de la comptabilité financière.

Défendent-ils les peuples ou bien les intérêts économiques ?

La réponse est dans la question. 

L’analyse de leurs comportements, de leurs actions, de leurs décisions est désormais la seule information véritablement crédible.

Malgré un discours souvent théâtral qui, pour la plupart d’entre eux, sonne creux, les peuples sont en final de moins en moins dupes. 

Même si certains médias relaient le credo économique en amplifiant la peur et l’anxiété, il est de notre intelligence de ne regarder que les comportements.

A la lecture des décrets, des lois, qui se mettent en place actuellement, il est clair que la tentation totalitaire semble l’emporter. 

Ces lois et ces décrets sont camouflés derrière des discours anxiogènes pour excuser, expliquer la perte des libertés sine die.

La mécanique est bien huilée. On fait peur, on confine, on punit et on tue…  Est-ce la une gouvernance humaniste ou économique ?

Ceux qui sont soumis au système et participent à cette mascarade abandonnent leur âme au profit de leur ego et s’abîment dans la triche le mensonge et le camouflage…

Espérons qu’un jour leur conscience s’éveille !

La conséquence ?

Les scandales sortent les uns après les autres, les mensonges d’état s’étalent au grand jour, les manipulations sont de plus en plus décodées par les peuples. 

Les gouvernants tout comme certains dirigeants ne comprennent pas que nous assistons à une élévation des consciences à un changement de Monde.

La conséquence de cette situation est cette prise de conscience mondiale de la part des peuples et un partage des nouvelles valeurs humanistes. 

La cohérence et la congruence sont intuitivement détectées.

La confiance envers les gouvernants n’existe quasiment plus à quelques exceptions près.

Sans confiance, sans transparence, sans croyance, les peuples, les employés, les talents retrouvent leurs idéaux, leurs rites, des tribus de valeurs se forment en dehors des normes du passé.

Rien ne sera plus comme avant !

 

La réalité ?

Nous ne sommes pas en guerre contre le virus, mais nous assistons à une confrontation stérile d’égo surdimensionnée dans laquelle la dimension humaine n’existe pas. Cette situation met à jour la véritable nature humaine.

Dans cet instant inédit, les ego faibles qui sont l’apanage de ceux qui ont besoin de paraître, de ceux qui se nourrissent de matérialité et de pouvoir, ces ego sont désormais visibles à l’œil nu.

Nous découvrons parfaitement qui est qui !

Nous comprenons les intentions.

Nous débusquons les agendas et autres objectifs cachés.

Ne nous faisons aucune illusion, ces ego iront jusqu’au bout de leur logique mortifère, leurs ego sont malades et ils ne le savent pas. Sans dimension humaniste ils ne peuvent guérir. 

Ils sont persuadés que la mort des autres assurera leur survie. 

Notre monde est un écosystème

Que nous le voulions ou non, nous sommes tous en interdépendance les uns avec les autres. La systémique de la mort a des conséquences, elle entraîne des blessures profondes de l’âme. Ces comportements qui pourraient être considérés comme criminels détruisent les flux et les interactions relationnelles des humains. Néanmoins l’instinct de vie est plus fort que tout. 

Le veau d’or espère gagner, mais l’esprit et l’âme humaine sont plus forts.

Le Monde Nouveau qui va se construire dans les 3 ans qui viennent va provoquer de nombreux remous.

Les tendances sociologiques et les différentes analyses parlent d,un tsunami des consciences qui va envahir les territoires dans les prochaines années.

Parce que nous vivons de fait en écosystème, tout dépend de nous, de nos comportements, de nos convictions. 

Sommes-nous prêts à évoluer vers le paix, l’empathie, l’altruisme ?

Les nourritures de l’être

Les nourritures de l’âme tout comme les nourritures de l’ego sont de véritables drogues .

Quand on se nourrit d’amour, d’empathie, de partage, d’humanisme, on ne peut s’en passer, cela devient vital et lorsque ces nourritures viennent à manquer on peut en tomber malade. La relation aux autres est essentielle, le bien-être des autres est implicite, l’autre est un instant de vie et de partage. La stratégie est la vie.

Il en va de même avec les ego malades, il se nourrissent de pouvoir, de matérialité, de frime, de paraître, de manipulation, de prédation. Les autres sont des proies dont ils se nourrissent en organisant la mort des autres et sur le dos des autres. 

La stratégie est la mort.

Est-ce la mort des gros ego ?

D’une certaine façon certains vont effectivement mourir. Sans doute pas de la pandémie quoique les millions et les milliards ne sont pas des garantis de protection sanitaire de bonne santé, et encore moins de santé mentale en tous des cas pour quelques-uns.

Ces gros ego mourront psychologiquement et économiquement. L’après-pandémie laissera des traces et des souvenirs.

Les entreprises prédatrices dont les valeurs et donc les comportements ne sont pas emphatiques, altruistes feront sans aucun doute les frais de leur état d’esprit passé et actuel.   Lire aussi Michel Serres

Leur raison d’être apparait désormais au grand jour et sans empathie ni altruisme exprimé par des gestes concrets, en quelques semaines les millions investis en marketing et communication n’auront pas ou quasiment plus de retour sur investissement.

Et ceux qui croient que tout redeviendra comme avant se trompent royalement.

Lire la Fable de l’âme et de l’ego http://symbiocratie.com/la-fable-de-lame-et-de-lego/

Ne nous trompons pas de logique !

En cet instant de pandémie mondiale les peuples sont en train de découvrir la réalité, de faire le tri, de se réveiller à la vie, à l’essentiel.

Seuls la solidarité, le partage, l’empathie, l’altruisme en toute conscience sans tomber dans l’angélisme naïf permettront de démarrer une nouvelle société.

La vraie guerre, si guerre est le nom que les gouvernements veulent lui donner, est celle de l’égoïsme, de l’égocentrisme, de la prédation. Il s’agit d’une guerre ou deux mondes s’affrontent.

Ceux qui ont le pouvoir de consommer disposent des vraies et puissantes armes de sédition. Ils n’ont pas besoin de descendre dans la rue, ce qui est d’ailleurs désormais interdit dans quelques pays, sous peine de sanctions, et cela pour une durée indéterminée.

Entre gagner toujours plus et vivre, construire un monde humaniste et ténoriser à outrance, il va être nécessaire de faire un choix.

Il y a ceux qui ont le pouvoir de soumettre les autres, ou du moins qui croient posséder ce pouvoir, et ceux qui ont le pouvoir de développer des richesses humaines pour créer de vraies richesses tangibles, durables, respectueuses de tous les écosystèmes.

S’il y a une guerre, elle se joue ici. Mais ce n’est pas une guerre c’est un choix dont chacun devra assumer les conséquences.

Nous avons, en simples citoyens du monde, le pouvoir de dire non, de choisir nos services et nos produits, nos dirigeants.

Toutes les tendances sociologiques le prouvent, si les citoyens du monde sont solidaires dans leurs actes, ils possèdent alors un formidable droit de vie ou de mort sur les entreprises et notamment celles qui auront choisir la voie de l’égoïsme notamment pendant cette crise.

La solidarité à ce niveau-là est le minimum à accomplir pour changer les choses.

Et dans cette gouvernance inique, nombreux sont ceux qui nous monteront les uns contre les autres, favorisant les uns au détriment des autres.

Si le mouvement des gilets jaunes en France avait été soutenu par toutes les classes sociales, ensemble, solidairement il aurait gagné. Mais là aussi les intérêts personnels, les avantages des uns et l’égoïsme des autres et surtout la confrontation stupide et stérile des ego a permis toutes les manipulations les plus sordides en utilisant la peur et la manipulation sordide d’une opinion stupidement soumise au conformisme.

Nous sommes à l’heure de ce choix.

L’égoïsme et l’individualisme nous détruiront et je me demande les humains devront souffrir encore plus pour comprendre.

Gagner oui, mais gagner la paix !

Mes propos n’ont pas pour objet de faire preuve de haine ou vengeance, ni même de réveiller de vieux démons vis-à-vis de quelques-uns, mais de les amener par des comportements de bienveillance à comprendre les changements en cours, à s’y inscrire et à leur faire comprendre qu’il y a bien plus de richesses à produire avec l’altruisme qu’avec l’égoïsme.

Franchir cette épreuve ne consiste pas à se venger en détruisant l’autre, mais bien au contraire à faire preuve d’un leadership exemplaire en pardonnant et en permettant à ceux qui ont peur et s’arc-boutent sur des logiques reconnues aujourd’hui comme suicidaires de rejoindre le camp de la paix.

Nous pouvons construire ce monde nouveau avec des approches nouvelles, des méthodes comptables et fiscales différentes, des comportements altruistes créateurs de richesses.

Nous sommes tous responsables de notre devenir et de celui de nos enfants. 

Laissons le vieux monde s’éteindre tranquillement, il est en soins palliatifs, accompagnons-le tranquillement.

Il est temps de vivre.

Le vieux monde va-t-il faire faillite ?

Sans doute, mais quelle faillite ?

Une faillite comptable et financière fondée sur des lois, des règlements, des textes, des processus qui sont obsolètes.

Il est temps de repenser la vie, de recréer nos organisations, d’oser autrement nos relations à la matière, à la nature et aux autres.

Le temps est venu d’être en cohérence et en congruence avec notre raison d’être.

Quelle est votre raison d’être ?

L’heure est venue de se poser les bonnes questions et d’agir sur ce sujet afin de préparer l’après…. 

De votre véritable raison d’être nourri par des valeurs humanistes et une ambition altruiste naîtra votre bonheur et celle de vos familles. 

De votre raison d’être exprimée par des actions concrètes se construira un monde symbiocratique.

La raison d’être est l’expression profonde de notre identité humaine et, organisationnelle. 

C’est ce que à quoi nous servons, c’est le pour…. quoi qui exprime notre existence et donne du sens à notre vie, à notre organisation.

C’est la clé de notre création de valeurs par la mise en symbiose de nos talents avec ceux des autres selon des règles de valeurs.

C’est le déclencheur de notre capacité de développement autotélique.

Votre raison d’être est la clé de votre devenir !

Les idées et la solutions existent, elles foisonnent, 

SUIVEZ NOS WEBINAIRES SUR CES SUJETS

pour s’inscrire…

didier(arobase)symbiocratie (point)com

 

Rien ne sera plus comme avant !

La preuve : cet article du journal le nouvel observateur en France  cliquez ici 

 

 

 

DIDIER REINACH 

Symbiocratie®

Fondateur de la Symbiocratie

Créateur de Valeurs

Créateur des écosystèmes symbiocratiques

Suisse :  +41 76 798 0846 

Canada : +1 514 349 9685

France et Monde par Whatsapp:  +33 6 84 60 71 92

www.symbiocratie.com    
https://youtu.be/kXkknY3uqCU 
https://youtu.be/_VIdYMVRrIc 
TED X GENEVE – DIDIER REINACH
https://www.youtube.com/user/DREINACH/
https://www.facebook.com/reinach      http://www.linkedin.com/in/dreinach       https://twitter.com/#!/DIDIER_REINACH