La Francophonie peut-elle être un modèle de leadership ?

La Francophonie peut-elle être un modèle de leadership ?

Qu’importe que nous soyons de gauche ou de droite, en ces temps absurdes, seule l’ambition de construire une nation forte, probe, et sereine devrait animer chacun d’entre nous.

Avant de hurler avec les loups, posons-nous la question.

Nous, chacun d’entre-nous, que faisons-nous pour la France et pour le Québec ?

Que nous soyons expatriés ou résidents sur notre territoire, en quoi défendons-nous les valeurs de nos pays ?
Qu’entreprenons-nous pour soutenir, développer, promouvoir le génie québécois et français ?

Depuis des décennies, corporation par corporation, groupe social par groupe social, nous voulons toujours plus d’avantages, nous défendons nos droits sans parler de nos devoirs.
Les gouvernements se sont succédé les uns après les autres, droite, gauche, droite, gauche en nous faisant à chaque fois des promesses qu’ils savaient, pour certaines, qu’il ne pouvaient pas les tenir.

Pouvons-nous croire que la pensée magique qu’un simple claquement des doigts va changer les choses ?
En France la droite a perdu le pouvoir et du fait de son comportement dédaigneux, désinvolte et insolant, elle est en train de faire le lit de l’extrême droite.
La gauche à quelques exceptions près est en panne de projets, de créativité, d’imagination, d’ambition.
Pouvons-nous en tirer les conclusions que ni la droite, ni la gauche n’ont le pouvoir de gouverner, ou bien que ni la droite ni la gauche n’ont suffisamment de leadership pour imposer les changements drastiques qui s’imposent ?

Nos pays disposent d’une puissance intellectuelle et scientifique fabuleuse, mais qu’en faisons-nous ?

À force d’attendre que le roi distribue son obole, nous nous enfonçons tranquillement dans une faillite irrémédiable.
Le roi est fauché, les caisses sont vides, pillées par l’égoïsme, dépouillées par quelques inconsciences manipulatrices et dévalisées par des systèmes financiers retors, incompétents et totalement dépassés.

Nos pays sont riches d’entreprises qui sont des modèles, mais presque personne n’en parle.
Nos pays sont riches de leaders inconnus dont personne ne vante les mérites.

Alors ? Pourquoi ne pas regarder notre avenir ensemble, gens de gauche comme de droite, ensemble pour en voir ses forces, pour imaginer demain, pour penser autrement, pour être un modèle et un exemple.

Passer son temps à opposer droite et gauche, à débattre et à se battre, à menacer et à faire peur pour mieux manipuler, dans le seul souci du pouvoir et de l’argent est le pire des cancers annonciateurs d’une fin douloureuse.

Nous sommes à l’heure ou il faut réinventer l’état, il faut créer de nouvelles façons de gérer, d’agir, de travailler, d’échanger, de produire.

Le leadership francophone n’est pas, quoi qu’en disent les caciques donneurs de leçons, une question de comptabilité publique, mais d’ambition, de vision, de passion, de valeurs.
Agir dans ce sens, c’est éviter sans aucun doute possible de nous voir sombrer en déliquescence, comme ont sombré avant nous des pays glorieux à certaines époques et aujourd’hui réduits à néant.

Nous sommes à cet instant ou par suffisance, vanité et orgueil, nous risquons de reproduire la folie destructrice qui a fait chuter tous les plus grands empires.

Paraphrasant Albert Einstein, nous pourrions dire que la folie n’est pas de vouloir créer quelque chose de différent, mais c’est d’agir toujours de la même manière et de s’attendre à un résultat différent.

Il existe un modèle que la nature nous enseigne, la symbiose.
Il est temps de construire la Symbiocratie et d’arrêter de chialer !

N’hésitez pas à vous inscrire sur le blog en entrant vos coordonnées en haut à droite de la page.
vous pouvez également me suivre sur
Facebook
Linkedin,
Youtube
Merci !

Didier Reinach

Expert en leadership
Créateur de la Symbiocratie
Conférencier – Formateur – Conseil
Canada : 1-514-349-9685
France : 06 84 60 71 92

www.reinach.net
www.symbiocratie.com