L’art de la confrontation pour assurer un développement personnel positif, un développement organisationnel bénéfique.

Commençons par la définition du mot confrontation et de son verbe, confronter que bien des personnes confondent avec affronter.

Source antidote http://www.druide.com/

Les synonymes de confrontation

Comparaison — analyse, balance, collation, collationnement, comparaison, jugement, mesure, mise en regard, parallèle, rapprochement, recension.

Vérification — analyse, apurement, audit, censure, contrôle, épreuve, examen, expérience, expérimentation, expertise, filtrage, inspection, pointage, recensement, recension, récolement, reconnaissance, recoupement, révision, revue, suivi, supervision, surveillance, test, vérification.

Rencontre — abouchement, audience, conférence, entretien, entrevue, face à face, huis clos, interview, micro-trottoir, rencontre, rendez-vous, retrouvailles, réunion, tête-à-tête, vis-à-vis, visite.

Les synonymes de affrontement

Antagonisme — antagonisme, combat, compétition, concurrence, conflit, contentieux, contestation, controverse, débat, désaccord, différend, discorde, discussion, dispute, dissension, dissentiment, divergence, émulation, friction, heurt, incompatibilité, incompréhension, lutte, mésentente, mésintelligence, opposition, polémique, querelle, rivalité.[Familier] bagarre.

Combat — accrochage, action (de guerre), assaut, attaque, bagarre, bataille, choc, combat, conflit, échauffourée, empoignade, empoignement, engagement, escarmouche, ferraillement, feu, guérilla, guerre, heurt, hostilités, lutte, mêlée, opération, pugilat, rencontre, rixe.

[Familier] baroud, baston, bigorne, casse-gueule, casse-pipe, castagne, guéguerre, rif, rififi, riflette.

La définition du verbe confronter:

Comparer — comparer, mettre en balance, mettre en contraste, mettre en face.

La définition du verbe affronter:

Braver — braver, faire face à, faire front à, se mesurer à. Se mesurer à un adversaire — lutter, se battre, se mesurer. Dans une rencontre sportive — disputer la victoire à, disputer un match contre, jouer contre, rencontrer, se battre, se mesurer à.

La confrontation est donc bien une situation d’échanges, de partage de points de vue, d’enrichissement intellectuel, psychologique, matériel.

Dans le cadre de son développement personnel comme dans celui du développement organisationnel d’une entreprise la confrontation est une source de créativité indéniable et indispensable.

En rapport avec mon livre CRÉER, la mécanique de la créativité,

www.creer-lelivre.com,

je rappelle les éléments de base qui vont vous permettre de faire évoluer votre vie comme votre entreprise, qui vont vous permettre de développer des capacités, des aptitudes nouvelles.

Dans mon livre CRÉER, je présente les 4 C de la mécanique de la créativité. Pour vous permettre d’en profiter j’en fais ici une synthèse en insistant aujourd’hui sur le thème des croyances.

Nous vivons tous avec des croyances ancrées en nous, conscientes ou non. Ces croyances sont à la fois des filtres et des moteurs. Elles provoquent en nous des émotions positives ou négatives, elles génèrent des comportements à chaque fois en fonction des situations vécues.

Cependant ces croyances sont-elles vraiment les nôtres, celles que nous portons en nous, celles qui correspondent à l’aspiration de notre être de notre âme, de notre cœur ? Ou bien ces croyances sont elles celles de notre environnement, de nos parents, de nos professeurs.

Quelle valeur accordons nous à nos croyances personnelles, fondamentales et quelle place donnons nous aux croyances des autres, aux croyances imposées?

Par exemple

À titre personnel : si nous avons été élevé dans une famille normative dans laquelle le rationnel, le politiquement correct, la matérialité, la maîtrise des émotions, le calcul, la paraître étaient les croyances fondamentales…. et si au fond de nous nous aspirons à exprimer nos émotions, à vivre dans la vérité, si la matérialité nous sclérose et si le politiquement correct nous énerve, il se peut alors que nous vivions un conflit de croyances qui nous fasse trébucher.

Si notre environnement nous a fait croire que l’on ne pouvait aimer une personne que si elle avait un statu social au dessus du notre pour s’élever socialement, que si son compte en banque était garni, que si sa voiture était d’un modèle haut de gamme, que si on pouvait la manipuler et la faire entrer dans sa boîte à soi, mais qu’en fait nous ayons simplement envi de vivre nos émotions, nos sentiments, notre amour sans respecter pour autant une fiche technique imposée…. Ni des conditions bétonnées.

Au titre de l’entreprise :

Il se peut que l’environnement nous fasse croire ou nous ait fait croire que seule la logique financière est la solution de gestion, que posséder le pouvoir est la logique de développement, que seuls les diplômes et le savoir sont les clés de la réussite, que tout se gère avec des logiciels, des normes et des procédures.

Cependant si au fond de nous nous sommes convaincus que la créativité, l’écoute, le rencontre avec nos employés est une source de performance économique…

Dans les deux cas, celui de votre développement organisationnel ou celui de votre développement personnel, ce sera la notion de résultat tant sur le plan rationnel que sur le plan émotionnel qui vous guidera et vous fera faire le tri des bonnes et des mauvaises croyances.

Il n’y a pas une seule croyance, pas un seul credo de vie qui soit LE modèle. Il n’y a de bon credo que celui qui vous convient, celui qui vous nourrit, qui vous élève, vous fait vibrer, vous fait grandir, vous rend heureux.

Votre credo de vie, les croyances qui vous animent positivement se sont les vôtres, pas celles de vos parents, de vos amies et de tout autre environnement ou églises.

En permanence, jour et nuit, 365 jours par an, nous filtrons, écoutons, trions, évaluons, recevons des informations de toutes sortes… ces informations animent nos 5 sens, capteurs principaux de notre environnement. Ces sens sont formatés aussi bien par les croyances reçues que nos croyances intimes.

Ainsi peut-être nous coupons l’os du jambon car notre mère le faisait, car sa mère le faisait, car sa grand-mère le faisait car son poêle était trop petit à l’époque pour entrer le jambon à cuire… mais le monde n’a-t-il pas changé?…. Et votre four aujourd’hui est-il vraiment trop petit?

Nos croyances sont elles de vraies croyances ou de fausses croyances?

Si vivre vos croyances vous causent des malaises, des échecs répétitifs, des émotions négatives sont elles de bonnes croyances?

Si répéter des scénarii de vie qui vous bloque par rapport à vos aspirations profondes ne faut-il pas rechercher la cause de ce conflit intérieur et construire de nouvelles croyances porteuses de résultat positif, ceux que vous voulez obtenir, par selon les objectifs de votre entourage.

À titre personnel comme à titre professionnel sommes nous en cohérence avec nos aspirations, nos émotions, nos visions, notre projet. Nos croyances sont-elles au service de notre réussite de vie?

Dans quel but agissons nous en nous appuyant sur ce que nous croyons être nos vraies croyances?

Pour répondre aux croyances de nos parents?

Pour répondre aux croyances de notre environnement?

Pour démontrer que nous sommes une gentille fille, un gentil garçon qui répond aux attentes des autres?

Par peur de ne plus être aimé par ceux qui n’ont pas les mêmes croyances?
Pour répondre à notre besoin d’appartenance, d’appartenir à une tribu, à une église qui nous rassure?
Par peur d’être libre ?
Par peur d’être jugé?
Par peur d’être rejeté?
Par peur de ne pas être parfait?

En filigrane de cette réflexion le mot amour revient souvent chez mes clients.

Faire les choses pour être aimé de son conjoint, de ses parents, de ses enfants, de ses employés, de ses clients…. N’est ce pas se mettre en état de dépendance affective?

Si on décline le mot amour, il y a le verbe aimer, le mot amant et celui que je retiens aujourd’hui aimant.

Un aimant!

Qu’est ce qu’un aimant?

Je vous invite à lire les pages suivantes :

http://www.sciencetech.technomuses.ca/francais/schoolzone/basesuraimant.cfm#scientists

Quels sont les éléments principaux que je retire de cette lecture?

J’ai coupé volontairement certains mots et en ai ajouté quelques uns pour donner un sens véritablement adapté à mon article, c’est-à-dire de pouvoir considérer l’être humain comme une entité aimant, magnétisable, attirante…

J’ai entre autre remplacé le mot domaine par le mot croyance.

Ainsi nous avons le texte transformé suivant :

Les atomes qui forment les matériaux facilement magnétisables sont disposés en petites unités appelées domaines ou croyance.

Chaque croyance, même de dimension microscopique, contient des millions de milliards d’atomes et chaque croyance agit comme un petit aimant.

Si un matériau magnétique (ici l’être humain) est placé dans un champ magnétique fort, chaque croyance, qui normalement pointe dans toutes les directions, s’oriente graduellement dans la direction du champ.

Les croyances augmentent aussi en dimensions en se nourrissant des croyances voisines. Lorsque la majorité des croyances sont alignés dans le champ, le matériau devient un aimant.

Quel est le principe du magnétisme? Les pôles identiques se repoussent et les pôles opposés s’attirent.

Ce que je retiens de ces informations qui confirme cette fameuse mécanique de la créativité, est que lorsque nos vraies croyances, nos croyances intimes sont bien élaborées, bien structurées, une fois le tri fait de ces croyances négatives et de celles positives, une fois que la majorité de nos croyances sont alignées dans le champs magnétique de notre projet, de nos aspirations, nous devenons un aimant.

Nous attirons alors ceux qui nous seront complémentaires, ceux avec lesquels nous avons quelque chose à construire, du business, des émotions, de l’amour, de la passion, une famille, une équipe, une entreprise.

Ceci va nous apporter de l’amour. L’amour de nous même, l’amour des autres, le plaisir de déguster l’amour d’être ce que nous sommes, ce que nous devenons.

À quoi sert donc la confrontation dans tout cela ?

La confrontation de vos croyances, de vos idées avec les autres va vous servir à faire le tri, à valider vos croyances à les orienter dans la direction de vos souhaits, de vos désirs, de vos aspirations, à les enligner vers le résultat rationnel et émotionnel que vous voulez obtenir.

Faire le tri de vos croyances, c’est évaluer les types de pensées qu’elles génèrent, c’est définir les comportements quelles provoquent et les conséquences que cela a avec votre rêve, vos ambitions, votre projet.

La confrontation va vous permettre de rencontrer des gens qui vous attirent ou d’attirer des personnes qui vous sont complémentaires.

Comme un aimant, en cette situation de confrontation, si vous êtes en phase positive avec votre projet, si vos croyances génèrent chez vous des comportements en cohérence avec vos ambitions, vous allez pouvoir vous confronter avec des personnes complémentaires qui vont vous enrichir. Certes ce sera parfois déconcertant, incompréhensible, nouveau, déstabilisant, inconfortable mais enrichissant.

Si vous êtes en phase négative, c’est-à-dire si vos croyances provoquent des comportements inadaptés avec vos objectifs, alors vous serez attirés ou vous attirerez des personnes qui ne vous apporteront rien, qui renforceront vos croyances négatives et logiquement vous repousserez consciemment ou non celles qui vous pourraient vous être complémentaires.

Cette mécanique est valable tant du point de vue professionnel que personnel.

Il conviendra dans cette confrontation avec les autres de ne pas écouter que le discours des personnes avec lesquelles vous vous confrontez, mais d’entendre, de regarder, de ressentir leurs comportements et les résultats qu’elles obtiennent.

Cette démarche de confrontation est une des clés de votre créativité, cette créativité dont nous avons tous tant besoin pour construire nos vie, nos passions, nos entreprises de toutes sortes….

Je vous souhaite à tous et à toutes une très belle créativité porteuse de résultats…

N’hésitez pas à vous inscrire sur le blog en entrant vos coordonnées en haut à droite de la page.
vous pouvez également me suivre sur
Facebook
Linkedin,
Youtube
Merci !

Didier Reinach

Expert en leadership
Créateur de la Symbiocratie®
Conférencier – Formateur – Conseil
Canada : 1-514-349-9685
France : 06 84 60 71 92

www.reinach.net
www.symbiocratie®®.com

Besoin d'informations complémentaires ? Contactez nous