Ainsi donc, le monde nouveau est en marche, les cerveaux évoluent, les mentalités changent, les valeurs humanistes reprennent le dessus, que des bonnes nouvelles.
Ceci va avoir des conséquences importantes sur le management, la gestion des équipes, le marketing, la communication, la relation client…

La pédagogie et l’andragogie deviennent des éléments essentiels de développement personnel et organisationnel.
Évidemment me direz-vous !

  • Comment croire que nos enfants apprendront de la même façon que nous ?
  • Comment imaginer que les nouvelles générations qui entrent dans la vie active fonctionnent comme les précédentes ?
  • Comment donc, désormais, attirer les meilleurs candidats comme les meilleurs clients et les fidéliser ?
  • Comment alors, dorénavant, assurer la performance, l’implication et la motivation des employés dans ce monde en pleine transformation ?

La façon de faire, de dire, de se comporter, l’art d’expliquer, de communiquer, de penser, de critiquer, de confronter demeurent fondamental, mais néanmoins différent.

Alors qu’est-ce qui va changer ?
Entre autres…

Les sites internet qui vont devoir intégrer cette dimension pédagogique et ne plus être seulement des documents publicitaires, mais des supports pédagogiques.
Les gestionnaires, les chefs de projets, les chefs d’équipes qui seront dans l’obligation de revoir leur façon de faire et d’intégrer la dimension de pédagogue.
Les entreprises qui vont être obligées de repenser leur communication et leur marketing pour devenir des générateurs de symbiose.
Les organisations qui seront contraintes de changer leur gestion des ressources humaines pour produire du bonheur, faisant de chacun de ses acteurs un transmetteur d’énergie positive.
Les dirigeants qui auront peut-être peur de perdre leur pouvoir… Ce qui est excellent pour leur créativité et leur évolution.
Les produits et les services qui devront porter des valeurs humanistes.
Et bien sûr l’enseignement, l’apprentissage, les formations qui ne seront plus des rencontres de transmissions de savoir, mais des instants de prise de conscience et d’intégration d’expériences.
Car aujourd’hui le client comme l’employé trouvent leur motivation dans le comment et le pourquoi en intégrant de nouvelles valeurs.
Nous sommes en pleine renaissance et si certains pensent qu’il faut mourir pour renaître, j’ose être utopique pour souhaiter que la mort ne soit pas une pédagogie nécessaire, même si depuis des lustres l’homme aime se confronter consciemment ou non à la mort pour simplement se sentir vivant !
Alors pourquoi mourir quand on se pose la question : Comment vivre ?
Peut-être faut-il juste changer de pédagogie ?

N’hésitez pas à vous inscrire sur le blog en entrant vos coordonnées en haut à droite de la page.
vous pouvez également me suivre sur
Facebook
Linkedin,
Youtube
Merci !

DIDIER REINACH

Leadership, Marketing RH et Négociations

Articles relies

Rejoindre la discussion 3 Commentaires