Mourir pour renaître… avons nous le choix ?

Mourir pour renaître, la noblesse du vrai leadership !

Je pense qu’on ne le répétera jamais assez, cette crise sanitaire est une crise systémique dont les conséquences sont à la fois sociales, psychologiques, mentales, comportementales, financières, structurelles.

L’enjeu est de taille pour rebondir et bien peu de managers sont suffisamment adaptés, voire compétents pour redonner du souffle, de la créativité, de la motivation, pour créer du sens et créer de la valeur. 

Le constat est malheureusement évident.

Pourquoi ?

Combien d’entre-nous, combien d’entres-eux ont déjà vécu une situation plus ou moins similaire ?

Sauf d’avoir vécu des situations personnelles difficiles, d’avoir travaillé sur soi, de faire preuve d’une empathie humaniste, de posséder une intelligence émotionnelle forte, et d’accepter une confrontation créative avec une véritable remise en question, quasiment personne ?

Néanmoins nombreux sont ceux qui croient savoir selon des préceptes et des habitudes, mais dans les faits, combien comprennent ?

Car aujourd’hui comprendre est plus important que savoir et comprendre ne relève d’aucun diplôme ni d’aucune appartenance à un clan.

Je constate certains comportements et j’entends des discours qui laissent à penser que tout est sous contrôle. 

Je croise des postures de certitudes qui cachent une incompétence notoire, mais qui ont l’avantage de rassurer momentanément les directions comme les employés.

Je constate que les employés sont moins dupes que les directions, et tout le monde se tait, car à court terme chacun préserve sa place dans un silence bruyamment complice.

Des entreprises vont disparaître et des milliers d’emplois avec elles.

Et tout le monde se tait !

Ce serait comme relancer un véhicule le plus rapidement possible pour rattraper le retard alors que nous sommes sortis de l’autoroute et que désormais nous sommes sur une route de montage escarpée et sinueuse.

Cela secoue un peu dans les virages, désormais il n’y a que des virages, le pilote ne connaît pas la route et n’a aucune pratique en la matière.

L’humilité voudrait qu’on confie le volant à un ou une pilote qui a la connaissance et l’expérience, mais lâcher le volant est souvent vécu comme un aveu d’incompétence au lieu d’être considéré comme un acte d’intelligence.

La force centrifuge étant une des lois de la nature, la sortie de route fatale est donc à considérer.

Mourir pour renaître est une autre loi de la nature dont seuls les vrais leaders ont le secret.

Mourir pour renaître, pour rebondir, se recréer.

  1. Laisser mourir nos vieilles habitudes, oser autre chose autrement en acceptant une remise en cause réelle, sincère avec une dimension humaniste et un sens du résultat fondé sur la création de valeurs par respect des autres est une des solutions.

  1. Laisser mourir l’organisation pour la recréer avec des codes différents est un acte courageux et non une honte mortifère.

  1. S’arrêter quelque temps sur le bord de la route pour, ensemble, revisiter, réinventer, recréer les conditions optimums de succès est sans aucun doute un acte de noblesse.

Les vrais leaders possèdent cette noblesse, cette intelligence, cette hauteur, ces comportements qui provoquent l’admiration, qui attirent le respect et qui provoquent des sursauts collectifs.

Combien de vrais leaders auront aujourd’hui cette ouverture d’esprit, cette subtilité, cet humanisme qui permet de rassembler, de reconstruire ensemble.

Ensemble dans une ambition altruiste, autour de valeurs, dans une dynamique culturelle créative et constructive est la clé de la réussite.

Oser renaître, mourir à soi-même est un JE salutaire.

 

DIDIER REINACH 
Symbiocratie®
Créateur de la Symbiocratie
Créateur de Valeurs
Leadership Symbiocratique®
Canada : +1 514 349 9685
France et Whatsapp:  +33 6 84 60 71 92

www.symbiocratie.com    

https://youtu.be/kXkknY3uqCU 

https://youtu.be/_VIdYMVRrIc 

TED X GENEVE – DIDIER REINACH

Laisser un commentaire