Quel scénario après ?

Ou bien quels scénarios après ?

Ils sont multiples, plus ou moins linéaires, parfois disruptifs.

Depuis plus de 10 ans l’analyse des tendances, la mesure des forces et des faiblesses du système économique et social, démontrent et expliquent l’évolution des comportements, les relations avec la matérialité, avec la finance, avec la nature, avec les animaux, avec les autres, avec les différences, avec nos proches, avec nos familles.

Tranquillement, mais surement il semblait possible de dessiner certaines pistes, il paraissait probable de s’organiser et de s’adapter plus ou moins tranquillement.

Et voici qu’un tout petit virus chamboule la donne, ébranle le monde, redistribue les cartes.

Alors quelle est la clé pour l’après, le monde d’après comme disent certains ou le monde nouveau.

Quel est ce monde qui est déjà là, silencieux et néanmoins palpable, apparemment tranquille et cependant en ébullition ?

Ce monde, c’est tout simplement des êtres humains, les même qu’hier, mais dont les mentalités évoluent, dont les valeurs changent, dont les attentes et les comportements se transforment désormais beaucoup plus rapidement que bien des experts ne l’imaginaient.

Les façons de faire des choix, de prendre des décisions, de travailler, de s’engager, de consommer se transforment très rapidement et changent la donne.

Les peuples vivent un choc émotionnel, touchés par la pandémie en leur chair, par la mort de proches, par la perte de leur travail, parfois par la faillite leur entreprise, et aussi par une incroyable communication anxiogène.

Mis en confinement sans trop de commentaires ou d’explications, parfois manu militari, parfois avec force manipulation, les humains, comme à chaque collision avec un inattendu déstructurant, perdent leurs repères et sont en panique. 

La majorité d’entre nous avons été formatés à une pensée linéaire, néanmoins les femmes et les hommes encaissent le coup. 

Cependant, inconsciemment ils décodent, ce qui augmente le malaise. 

Et alors leur niveau de compréhension et de conscience évolue. 

Les cicatrices sont là et ne s’effaceront pas aisément si toutefois elles disparaissent un jour.

Cicatrices de l’âme ou du corps, blessures des ego, blessures émotionnelles.

J’écoute chaque semaine des dizaines de dirigeants, de managers et d’employés.

Le stress et les peurs, l’anxiété, les doutes, le tout nourrit par les faillites, les pertes d’emploi par milliers, rongent certains. La colère ou la honte, la vengeance et la haine envahissent certains coeurs qui refusent souvent impuissants ces bouleversements imposés. 

La dépression humaine est là, présente, rampante. 

Vous êtes nombreux à être pris dans la tornade qui fait s’effondrer les certitudes, vous êtes nombreux à analyser le passé pour projeter un devenir qui ressemblerait au passé.

Toutefois lorsque les règles changent, parce que les valeurs changent, le futur ne sera jamais comme le passé…  

D’ailleurs les nostalgiques du conformisme se répètent pour se rassurer : « c’était mieux avant  ! ».

C’est vrai que vivre les conséquences de notre inconséquence, accepter de reconnaitre que nous sommes à la fois acteurs, metteurs en scène et spectateurs victimes de nos choix secoue nos ego.

Cette pandémie nous réveille bien plus qu’elle nous condamne à mourir !

Et tous, ceux qui avaient prévus, ceux qui se doutaient d’une future catastrophe, ceux qui même l’espérait n’ont qu’un seul mot, plus jamais ça !

Dans le même temps beaucoup espèrent que tout redevienne comme avant et les autres se disent comme avant oui, mais différemment.

Improbable paradoxe d’un conformisme stupide et sclérosé qui avait pour habitude de souvent rejeter les plus téméraires ou les plus créatifs, les plus éveillés.

Il ne fallait rien changer, c’était acquis, les chemins ardus étaient devenus des autoroutes de certitudes, alors pourquoi remettre en question le système ?

Pourtant les informations démontrent que rien ne sera plus comme avant.

Prédire les changements est un métier difficile et avoir raison malgré tout demande énormément d’humilité. C’est le lot des stratèges et des vrais leaders ?

Dans ces instants qui sont les vrais leaders ?

Les valeurs, les attentes, les besoins, les espoirs, les ambitions en ont pris un coup, de ce fait les relations sont impactées.

Pouvons-nous croire qu’après ce choc émotionnel tout un chacun n’a pas changé ?

Alors, comment redémarrer après ?

Si vous êtes entrepreneurs, dirigeants d’entreprise, propriétaires, actionnaires, managers, cadres comment redémarrer ?

Croyez-vous que les salariés de vos organisations ont envie de recommencer comme avant ?

Certains me disent qu’ils n’ont pas le choix, sans doute, si nous faisons référence au monde d’avant. 

Alors, soyons précis, combien ont envie de recommencer comme avant et combien ont besoin de continuer ? Entre l’envie et le besoin il existe toute une dynamique mentale et émotionnelle bien différente.

Et surtout combien souhaitent un autrement serein, créatif, différent tout en acceptant parfaitement qu’il faille produit, créer des richesses et des valeurs ?

Et combien d’employés souhaitent-ils si cela leur semble évident travailler à distance une partie de leur temps dédié à la création de valeurs ?

Car il ne s’agit plus aujourd’hui d’occuper des postes de travail, mais bel et bien d’être en mission de création de valeurs, chacun selon nos talents et réunis autour d’une raison d’être et d’une ambition altruiste partagée.

Comment faire ?

Chers dirigeants que je connais bien, pour la plupart d’entre vous, ce que je viens de vous énoncer est une évidence !

Cet instant tombe à pic !

On peut en faire un drame ou une merveilleuse opportunité !

Cet instant est le moment parfait pour entretenir humainement des relations avec vos employés, vos clients, vos partenaires, vos fournisseurs.

Combien de temps leur accordez-vous pour les écouter, pour entendre leur coeur, pour qu’ils expriment leurs idées, leurs passions. 

Combien de temps investissez-vous chaque jour pour les soutenir, pour livrer votre coeur, votre reconnaissance, pour partager entre humains sans différence sociale ni hiérarchique ?

Parlez d’autre chose que d’objectifs, de résultats, de processus, de rentabilité. 

Parlez, échanger sur la littérature, la philosophie, la peinture, la nature, la physique quantique, la musique, parlez du beau et du vrai pour se découvrir les uns les autres et construire ou entretenir des relations créatrices d’avenir.

La clé du monde d’après est ainsi !

Quelles relations vraiment humaines construire avec ceux qui participent à votre succès ?

Et même si votre entreprise fait faillite, la qualité des relations avec les autres, nos comportements positifs en cet instant révèlent notre personnalité, notre degré d’humanité et de ce fait le redémarrage n’en sera que plus facile.

Nous disposons d’un instant magnifique pour imaginer les choses autrement, pour repenser à notre mission, pour faire l’exercice avec nos équipes internes et externes sur notre raison d’être, sur notre ambition altruiste, cette fameuse ambition altruiste qui est à l’origine de succès sociaux et économiques incroyables.

Repositionner nos valeurs, enrichir la culture, raisonner en création de valeurs humaines et financières.

Je comprends vos angoisses et vos doutes, je les entends. 

Nous ne sommes pas impuissants devant l’adversité, car nous ne sommes pas seuls.

Dans la nature il y a parfois des cataclysmes qui détruisent tout…. Et à chaque fois la nature reprend ses droits. Nous faisons partie de la nature.

Ceux qui s’en sortiront le mieux seront ceux qui pendant cette crise sanitaire auront fait preuve d’humanisme. Cette situation nous permet d’écrire une histoire de coeur et d’émotions créatrices positives, une histoire d’authenticité.

Si vous saviez les idées incroyables et remarquables que vos employés ont dans leur tête et qu’en temps normal ils ne vous livreront jamais.

Si vous saviez les passions, les talents, les intelligences qui chaque jour viennent travailler pour vous, vous seriez étonnés.

Pour redémarrer dans le monde d’après, il est vraiment important de prendre en considération toutes ces richesses, de les écouter, de partager, de créer des liens humains. 

Il est fondamental de prendre en considération et de comprendre les champs de conscience de tous ceux qui font vivre nos organisations.

Rien ne sera plus comme avant dans les 6 prochains mois et les deux prochaines années seront déterminantes, soient pour redémarrer, soit pour recréer !

Imaginez notre futur, oser autrement, ont toujours été depuis la nuit des temps une dimension humaine, une compétence intrinsèque propre à l’humanité.

Tous les vrais leaders ont su se relever, créer des chemins nouveaux et entraîner avec eux ceux avec lesquels ils avaient construit la confiance autour de valeurs et d’ambitions partagées. 

C’est leur raison d’être, leur essence même qu’ils insufflent aux autres. Ils nourrissent les coeurs, créent du sens. 

Vous avez tous des capacités de leaders.

Ces fabuleuses capacités naissent de la relation, des échanges, des interactions avec les autres.

C’est une action systémique, holistique, par laquelle des bénéfices mutuels et réciproques permettent d’entreprendre et de générer des richesses.

La physique quantique nous le prouve aujourd’hui et nous explique scientifiquement que nos pensées, notre conscience, nos émotions sont à même de créer demain.

Je vous renvoie ici aux travaux du Professeur Philippe Guillemant et du Professeur Luc Montagné.

Quel demain voulez-vous ?

Demain ne sera qu’avec les autres.

Je vous invite au dialogue pour construire intelligemment le monde d’après !

Je vous invite à nous rencontrer.

 

DIDIER REINACH 
Symbiocratie®
Président – Fondateur de la Symbiocratie
Créateur de Valeurs
Leadership Symbiocratique®
Suisse : +41 76 798 0846 
Canada : +1 514 349 9685
France et Whatsapp: +33 6 84 60 71 92

Laisser un commentaire