Tirez les premiers, Messieurs les Français !

On vient de faire une grande découverte !

Imaginez-vous que dans le monde économique où nous sommes, il n’y a pas d’emplois sans employeurs.
Et un employeur tenez-vous bien, c’est une personne qui investit et développe une entreprise.

Donc, petite équation philosophique et néanmoins mathématique, sous forme de réflexion.

C’est quoi, cette façon que certains gouvernements ont de confisquer les richesses des riches ou prétendus riches, c’est-à-dire des employeurs, ces personnes qu’on appelle aussi des patrons ?

D’après-vous, quand on taxe les richesses et les classes moyennes, car ce sont eux qui sont visés, quand on montre du doigt comme une maladie honteuse le fait d’avoir de l’ambition, de vouloir entreprendre, de vouloir vivre leur passion, et quand on monte les classes sociales les unes contre les autres, quel est le résultat ?

Alors je me répète, il n’y a pas d’emplois sans employeur.

Pour créer des emplois, il faut créer des employeurs.

Pour créer des employeurs, il faut savoir les remercier, les féliciter, les encourager, leur faciliter la vie et non les identifier comme des prédateurs, des spoliateurs, des exploitants assoiffés de richesses, car même si cette espèce d’employeurs existe encore, ils ne sont qu’une infime minorité et à mon avis en voie de disparition.

Alors messieurs les politiciens, notamment français, vous qui n’avez absolument rien compris de ce nouveau monde qui est en train de naître, vous qui êtes en train de réchauffer les braises d’une prochaine révolution, réveillez-vous !

Je me répète, pour créer des emplois, il faut créer des employeurs.

Alors, imaginez que vous permettiez à ces épouvantables riches que vous haïssez tant, d’investir une partie de leurs revenus dans des projets de recherche et développement, dans des entreprises nouvelles, et qu’en échange de cela ils obtiennent des réductions d’impôts conséquentes.

Imaginiez que vous permettiez à des gens peu riches d’investir ensemble dans des coopératives d’investissements et qu’en échange eux aussi obtiennent des crédits d’impôt.

Est-ce que cela pourrait créer de l’emploi ?
Et si cela créé de l’emploi est-ce que cela pourrait engendrer de la consommation ?
Et si cela créé des emplois est-ce que cela va réduire les dépenses de l’état en matière de chômage et de dépenses de santé ?
Et si cela créé de l’emploi est-ce que les recettes de l’état vont augmenter ?

Cela s’appelle la symbiose. Donner aux individus le pouvoir de vivre en symbiose, être un état symbiotique et non un état parasite.

Allo !

Vous connectez ?

Je n’en suis pas sûr !

Alors je me tourne vers les syndicats.

Imaginons que les syndicats deviennent créatifs, et soient les moteurs d’un monde nouveau !

Imaginons que les syndicats français qui fonctionnent sur la vieille doctrine de la lutte des classes, une doctrine complètement dépassée et aujourd’hui d’une stupidité destructrice pour les employés, imaginons qu’au lieu de casser du patron, de bloquer le système, de détruire l’économie au nom de la défense des emplois ce qui est totalement paradoxal, oui paradoxal !

Je m’explique :

Les syndicats français disent qu’ils défendent l’emploi.
Toutefois chaque grève, chaque blocage social et économique coûte des milliards qui sont financés par les impôts des ouvriers et des classes moyennes et que de plus, cela fait fuir les entrepreneurs.

Vous m’avez compris ?

Chers syndicats, vous qui devriez être un arbitre incontournable, en cassant du patron vous faites fuir les patrons, vous détruisez l’ambition d’entreprendre et donc la création d’emplois.

Vous obtenez donc exactement le contraire de ce que vous prétendez défendre et cela aux frais des employés et des classes moyennes.

Ça y est, vous allumez !

Alors, imaginons que pour défendre l’emploi, vous, syndicats vous changiez de doctrine et vous souteniez les patrons pour les aider à créer des emplois.

Imaginons que face à un gouvernement quasi incompétent à l’exception de quelques-uns, imaginons que vous arrêtiez cette lutte des classes stérile et qu’avec les patrons vous vous regroupiez dans un seul objectif, créer de l’emploi, créer des employeurs, générer de la richesse pour tous.

Imaginons que grâce à cela vous obligiez le gouvernement à évoluer, à changer sa façon de faire, à mettre en place des mesures productrices de richesses humaines et matérielles.

Vous les syndicats, ne seriez-vous pas plus forts, plus innovateurs, plus respectés ?

90% des patrons ne sont pas des milliardaires, ne sont pas des tricheurs et des profiteurs ni des arnaqueurs.

Quand tous les riches seront partis, mathématiquement, ils ne restera plus que les pauvres.

Travailler, construire, créer ensemble, des solutions nouvelles, cela s’appelle vivre en symbiose.

La symbiose est source de vie et de richesses, l’intelligence naturelle de partager ensemble un seul objectif, le résultat profitable à tous.

Le contraire de la Symbiose est le parasitisme !

Il me semble qu’aujourd’hui, la plus grande association humaine qui pourra provoquer le changement et l’évolution de nos gouvernements serait que les patrons et les syndicats se battent ensembles pour créer des emplois, pour innover, pour faire bouger les mentalités, les structures, les lois.

Est-ce un rêve ?

N’oubliez pas de vous rappeler comment sont disparues les civilisations romaines, grecques, égyptiennes… Et bien d’autres !

Les antagonistes ne sont pas obligatoirement des ennemis, mais peut-être bien des alliés.

La monarchie est morte !
L’anarchie est une utopie !
Le communisme a fait faillite !
La socialisme est un échec
La démocratie est un leurre
La dictature est une horreur !

Vive la Symbiocratie !

Messieurs les Français, tirez les premiers !
Arrêtez de chialer et de vous regarder le nombril, passez à l’action, soyez les leaders d’une francophonie innovatrice pour le monde…

Montrez le chemin d’un monde nouveau.

À moins que mes amis québécois ne le fassent avant vous ?

N’hésitez pas à vous inscrire sur le blog en entrant vos coordonnées en haut à droite de la page.
vous pouvez également me suivre sur
Facebook
Linkedin,
Youtube
Merci !

Didier Reinach

Expert en leadership
Créateur de la Symbiocratie
Conférencier – Formateur – Conseil
Canada : 1-514-349-9685
France : 06 84 60 71 92

www.reinach.net
www.symbiocratie.com

Articles relies