Ceux qui savent vont peut-être mourir…

J’ai assisté ces dernières semaines à des réunions de réflexion stratégique qui me semblent assez révélatrices d’une situation quasi générale.

J’ai pu constater que les personnes qui savent et se posent en sachants, qui prétendent disposer d’un savoir sont les croyants d’un processus social, politique, économique qui les a formaté.

Ils sont ceux qui estiment posséder LA réponse.

D’autres personnes, celles qui doutent, disposent au contraire de cette magnifique capacité à s’ouvrir à la confrontation créative.

Dans ce monde en plein chaos, que j’ai souvent évoqué dans différents articles et vidéos, ce fameux doute créatif, la curiosité.

Lorsque ces deux profils se rencontrent, les uns posent des questions, les autres affirment.

Que peut-on affirmer dans un monde en pleine transformation ?

Les schémas du passé sont-ils porteurs d’avenir ?

La réponse du devenir de chacun comme des organisations est-elle entre les mains de ceux qui savent ou de ceux qui comprennent ?

Dans un monde de croyances et de clivages organisés manipulé par les grands prêtres de la profanation du passé, puis soutenu par les gurus d’un futur sans âme, la confrontation créative ouvre les portes des possibles.

Le futur est à la confrontation créative, aux partages des idées, des émotions, des sensations, à la réunion des valeurs humaines.

Des sources de profits humains et matériels immenses existent.

Ceux qui croient savoir en doutent, et ceux qui doutent sont intimement convaincu de le savoir. Joli paradoxe !!! 🙂

Les comportements évoluent, des esprits s’éveillent, la consommation change, la relation à l’autre, à la vie, à la nature prend forme très doucement, tranquillement, avant peut-être de ressembler à un tsunami salvateur qui fait très peur à ceux qui prétendent savoir selon les codes d’un passé dépassé.

Nous sommes tous confrontés à ces transformations, simples individus, dirigeants, retraités et ce sera ensemble avec humilité que nous construirons notre devenir.

Ce sera en brassant les idées, en acceptant les différences de point de vue, que la créativité, essence même de notre adaptation et de notre évolution naîtra et éclairera le chemin idéal.

Faut-il donc rester figé sur son savoir avec certitude ou essayer de comprendre la vie, le monde, les différences, sans jugement ?

Ceux qui veulent avoir raison dans un monde incertain, vulnérable, volatile et ambigü, passent à côté des curieux qui doutent et qui rencontreront les réponses, voire les succès.

Il m’apparaît que les curieux qui doutent sont des gens qui aiment la vie, les autres, la créativité…

Ceux qui estiment savoir et détenir LA vérité deviennent à mon sens chaque jour des sortes d’ayatollah de la pensée unique, voire inique.

L’avenir des personnes et des entreprises repose, de mon point de vue, sur la dynamique de la confrontation créative par laquelle chaque individu, quel que soit son grade, son diplôme, son rang doit impérativement participer.

Les vrais leaders comprendront !

 

Didier Reinach est consultant-formateur, conférencier, il est le créateur de la méthode symbiocratie.
didier@reinach.net
www.symbiocratie.com 

Laisser un commentaire